PROGRAM

Literature

Prix du Premier Roman

L’AUTEUR, CHARLOTTE CAHNÉ

Stratège dans la publicité, elle tire son inspiration autant de la lecture des maîtres du polar que de l’observation de ses contemporains. Son roman Fatale Descente se déroule dans le milieu des agences qu’elle connaît bien. Elle vit actuellement à Pékin.

LE ROMAN NOIR, FATALE DESCENTE

Hadrien, la quarantaine bien tapée, est un junkie qui présente bien. Accessoirement, il est aussi artiste-peintre, mais ce n’est pas ça qui va payer ses doses d’héroïne. Alors il joue de temps à autre les indics pour la police sur des affaires de drogue. Sauf que cette fois, c’est une agence de pub, Damon & Rayman, qui fait appel à lui. Des deux fondateurs, l’un a replongé dans la came, et risque de faire couler la boîte avec lui. Tout en se faisant passer pour un directeur artistique canadien, Hadrien doit comprendre comment circule la drogue pour éviter le naufrage de l’agence.

Jusque-là, ça semble à sa portée, même s’il est de notoriété publique que les pubards mentent comme des arracheurs de dents. Lui, tant qu’il est payé… Enfin, pour être payé, encore faut-il être vivant.

Le Grand Prix du Roman Noir Étranger

L’AUTEUR, PETER FARRIS

Né en 1979, il vit aujourd’hui dans le comté de Cherokee en Géorgie (États-Unis). Après sa licence, la musique prend beaucoup de place dans sa vie, pour le meilleur ou pour le pire. Plutôt que de poursuivre ses études ou de tenter de faire carrière, il devient chanteur dans un groupe de rock bruyant du Connecticut appelé Cable. Le groupe fait autant de concerts et d’enregistrements que possible, et il se produit principalement dans le nord-est des États-Unis. Son album, disque-concept intitulé The Failed Convict, partage avec son premier roman Dernier Appel pour les vivants une certaine synergie créatrice, au point que des paroles de certaines chansons ont été placées en épigraphe dans le livre. À bien des égards, l’album est le pendant musical du livre. En parallèle de ses activités musicales, l’auteur gagne sa vie comme guichetier dans une banque de New Heaven, dans le Connecticut. Il y travaille depuis seulement quelques semaines quand la banque est cambriolée. Même si le braqueur est armé, il ne sort jamais son pistolet. Inutile de dire que cet événement marque profondément Peter Farris, et quand il se met sérieusement à écrire, il sait qu’une scène de braquage interviendra forcément dans son premier roman.

LE ROMAN NOIR, LE DIABLE EN PERSONNE

En pleine forêt de Géorgie du Sud, au milieu de nulle part, Maya échappe in extremis à une sauvage tentative d’assassinat. Dix-huit ans à peine, victime d’un vaste trafic de prostituées géré par le redoutable Mexico, elle avait eu le malheur de devenir la favorite du maire et de découvrir ainsi les sombres projets des hauts responsables de la ville. Son destin semblait scellé mais c’était sans compter sur Leonard Moye, un type solitaire et quelque peu excentrique, qui ne tolère personne sur ses terres et prend la jeune femme sous sa protection. Une troublante amitié naît alors entre ces deux êtres rongés par la colère.

Le Grand Prix du Roman Noir Français

L’AUTEUR, JACKY SCHWARTZMANN

À vingt ans, il a lu tout Arthur Rimbaud et connaît tout de NTM. Puis les petits boulots s’enchaînent, autant pour gagner sa vie que pour vivre la vie des travailleurs normaux. Éducateur, barman, libraire à Lyon, puis assistant logistique chez Alstom, expérience qui lui inspire son roman Mauvais Coûts (La Fosse aux ours, 2016) – un parcours à la fois schizophrène et formateur. Demain c’est loin est son troisième roman : électrique, violemment drôle et toujours aussi politiquement incorrect.

LE ROMAN NOIR, DEMAIN C’EST LOIN

« J’avais un nom de juif et une tête d’Arabe mais en fait j’étais normal. » Voici François Feldman, originaire de la cité des Buers à Lyon, plus tout à fait un gars des quartiers mais n’ayant jamais réussi non plus à se faire adopter des Lyonnais de souche, dont il ne partage ni les valeurs ni le compte épargne. Il est entre deux mondes, et ça le rend philosophe. Juliane, elle, c’est sa banquière. BCBG, rigide et totalement dénuée de sens de l’humour, lassée de renflouer le compte de François à coups de prêt. « Entre elle et moi, de sales petites bestioles ne cessaient de se reproduire et de pourrir notre relation, ces sales petites bêtes contre lesquelles nous ne sommes pas tous égaux : les agios. » Mais le rapport de force va s’inverser quand, un soir, François lui sauve la mise, un peu malgré lui, suite à un terrible accident. Et la banquière coincée, flanquée du faux rebeu des cités, de se retrouver dans une improbable cavale, à fuir à la fois la police et un caïd de banlieue qui a posé un contrat sur leurs deux têtes. Pour survivre, ils vont devoir laisser leurs préjugés au bord de la route, faire front commun. Et c’est loin d’être gagné.